*

Écoles à l'examen

Diffusion :
Jeudi vers 0 h 30
Rediffusion :
Aucune rediffusion
Durée :
60 minutes

Du 22 juin au 10 septembre

2 octobre 2013

L'école entreprise

Les élèves de France Deblois, professeure de français au Collège Sainte-Anne depuis 20 ans, vivent une expérience académique privilégiée. Portant l’uniforme d’usage, un ultraportable sous le bras, ils sont performants et à leur affaire. Ils ont, au cours de leur secondaire, été bombardés d’opportunités extraordinaires, inaccessibles à la grande majorité des élèves québécois. Ils évoluent dans une école menée comme une entreprise, loin de la bureaucratie et des responsabilités du système public.

Le Québec est la province canadienne où la proportion d’élèves inscrits au secteur privé est la plus importante. Plus de 125 000 élèves québécois fréquentent le privé, soit environ 12 % de l’effectif scolaire.
Le Collège Sainte-Anne, situé en face du Lac St-Louis à Montréal, est l’une des écoles privées bien en vue de la métropole. Ici, rien n’est laissé de côté : souci de l’environnement, ouverture sur le monde, technologies de pointe, encadrement serré, programmes spécialisés pour tous les goûts… La liste des opportunités à la portée des élèves est longue et impressionnante.
Avec des frais de scolarité de base d’environ 4 000 $ par année, Sainte-Anne n’est pas le plus dispendieux des collèges privés ni le plus connu. Mais il est certainement l’un de ceux qui se démarquent par ses efforts de mise en marché. Le Collège est devenu plus qu’un établissement d’enseignement, c’est une entreprise florissante qui a trouvé son créneau, et sa popularité est en pleine croissance.

Voir plus

France Deblois

Enseignante de français

France Deblois travaille depuis plus de 20 ans au Collège Sainte-Anne. Professeur de français et chef de département, elle a enseigné à presque tous les niveaux. Cette année, c’est aux jeunes de secondaire 5 qu’elle donne des cours de français. Elle est également responsable du projet Globe-Espérance, un programme d’échanges interculturels qui rassemble des adolescents du Québec, de Belgique, de France et du Sénégal. Rigoureuse, passionnée de culture, amoureuse du français, France n’a pas peur des défis. Avec des classes au ratio élevé – près de 36 élèves, en moyenne –, elle doit fournir beaucoup d’énergie. Comme chef du département, elle s'assure de la continuité de la formation d'un niveau à l'autre, des critères de correction, du choix des livres. Comme enseignante dans un milieu où l’anglais prend de plus en plus de place, elle veille à préserver et partager la culture québécoise. Comme professeur dans un milieu performant, elle peut se concentrer sur ce qu’elle aime le plus : enseigner sa matière, transmettre sa passion pour la langue et la culture d’ici.

Collège Sainte-Anne

Montréal

Le Collège Sainte-Anne impressionne d’abord par la beauté de son bâtiment principal et de son environnement. Fondé en 1861 par les Sœurs de Sainte-Anne et passé à des intérêts laïcs en 1998, devenant une organisation sans but lucratif, le Collège n’a cessé de grandir. Il accueille aujourd’hui près de 2 000 élèves. Il mise sur une pléthore de programmes particuliers, une grande ouverture sur le monde et les nouvelles technologies (le Collège a même sa propre application pour iPhone!) pour attirer la clientèle.

CMF-FMC