*

Écoles à l'examen

Diffusion :
Jeudi vers 0 h 30
Rediffusion :
Aucune rediffusion
Durée :
60 minutes

Du 22 juin au 10 septembre

6 novembre 2013

L'école régulière

L’Académie Sainte-Marie est une école tout ce qu’il y a de plus normale, sans problèmes graves ou particuliers. Pour contrer la baisse des admissions et concurrencer l’attrait du privé, elle propose des programmes spéciaux, destinés aux élèves qui réussissent bien. Mais comme toute école publique, elle doit aussi accueillir ceux pour qui l’école est plus difficile. Jean-Sébastien Reardon, professeur d’univers social, doit y enseigner sa matière à des groupes d’élèves aux profils fort différents.

Alors que les directions d’écoles sont nombreuses à se lancer dans une course à la création et au maintien de concentrations de toutes sortes et que le marketing s’immisce de plus en plus dans nos écoles secondaires pour répondre aux désirs des parents, que reste-t-il des classes ordinaires?

L’Académie Sainte-Marie est une école des plus normales, dans un milieu sans problèmes graves ou particuliers. Petite école secondaire de premier cycle, elle propose des concentrations en anglais, en sciences et en sport aux élèves qui réussissent bien et accueille, dans son programme standard, des élèves réguliers et des doubleurs. Entrer dans l’univers de l’Académie permet de comprendre les défis financiers auxquels sont confrontées les écoles régulières du réseau public québécois. Parfois moins populaires auprès des parents, elles connaissent une baisse de clientèle qui entraîne une réduction de leur budget, mais ne peuvent bénéficier des ressources supplémentaires allouées aux établissements des zones défavorisées.

Dans cet épisode se dessinent deux phénomènes de fond qui touchent de nombreuses écoles québécoises en milieu urbain : la dévalorisation des classes régulières et l’intégration des élèves en difficulté. Les concentrations auxquelles on accède en fonction des résultats scolaires ont comme conséquence de créer des groupes qui rassemblent les jeunes selon leurs capacités scolaires, créant de facto un écrémage des classes régulières qui élimine le pouvoir d’émulation des élèves qui réussissent bien. À l’Académie, on entre aussi de plain-pied dans l’univers des jeunes qui ont des troubles d’apprentissage ou de comportement et qui cheminent sur une voie plus lente, loin des concentrations et des programmes enrichis. On assiste aux efforts mis en place par la direction et les enseignants pour s’adapter à une réalité toujours mouvante, parfois difficile à cerner. On découvre des solutions qui tentent de répondre à la fois aux impératifs financiers des écoles et à leur mission éducative à l'égard des élèves qu'ils soient performants, en difficulté, ou entre les deux.

Voir plus

Jean-Sébastien Reardon

Enseignant d’univers social

Jean-Sébastien Reardon enseigne l’univers social – une matière qui combine l’histoire et la géographie – à des jeunes de 2e secondaire. Il a plusieurs groupes d’élèves : un groupe de doubleurs, un groupe régulier, deux groupes de concentration. Il module sa façon d’enseigner selon les forces et les faiblesses des groupes auxquels il s’adresse. Cet ancien doubleur – il lui a fallu 7 ans pour compléter son secondaire – est devenu enseignant sur le tard. La jeune quarantaine, voilà à peine dix ans qu’il enseigne l’univers social. Marqué par son passage pas facile au secondaire, il se questionne sur la place donnée aux jeunes qui performent moins bien dans un système scolaire fait pour ceux qui réussissent.

Académie Sainte-Marie

Québec

L’Académie Sainte-Marie est située dans l’arrondissement Beauport à Québec, sur les bords du fleuve Saint-Laurent; un arrondissement ni riche, ni pauvre, dans la moyenne. L’Académie reçoit donc une clientèle assez hétérogène d’élèves. C’est une petite école secondaire qui offre seulement le premier cycle et qui est confrontée au déclin régulier de sa clientèle. Cette école qui comptait près de 1 000 élèves il y a 80 ans n’en accueille plus que 480. Pour faire face à la compétition des écoles environnantes et attirer une clientèle de plus en plus sélective, l’école a mis sur pied de nouveaux programmes particuliers, dont un programme d’anglais intensif qui fait sa fierté.

CMF-FMC